LA TAILLE A FACETTES :

 

La taille à facettes est la méthode la plus difficile pour tailler des pierres. Mais le résultat en vaut la chandelle.

Tout d'abord, il faut du matériel. Il existe plusieurs sortes de machines mais le principe reste le même.

 

I  LA FACETTEUSE :

Ce croquis montre une facetteuse actuelle. Cette machine est d'une très grande précision. Elle comprend un moteur qui fait tourner des disques à plat. On voit aussi un réservoir d'eau sur le dessus, qui permet de refroidir la pierre et le disque pendant la taille.

Sur la droite du croquis, on voit ce que l'on appelle "la pièce à main". C'est l'objet le plus important de l'ensemble.

Sur la photo, on voit une pièce à main. Comme son nom l'indique, on peut la prendre aisément pour vérifier les facettes pendant la taille, rendant le travail beaucoup plus agréable.

 

Autre type de facetteuse. Très précise elle aussi. Par contre, il n'y a pas de pièce à main.

 

Le cadran sert à faire tourner la pierre sur elle même. Il est gradué de 0 à 64, mais cela peut varier suivant le type de taille. Si on fait une taille émeraude, on utilisera  les graduations 0-16-32-48 (le 0 et le 64 se confondent) pour lui donner une forme rectangulaire, puis on fera un biseau avec les numéros de cadran : 8-24-40-56.

 

Superposition entre le cadran et une pierre taillée en émeraude. Les numéros du cadran correspondent bien aux 8 facettes de ce type de taille.

 

Si on fait une taille triangle, le cadran sera gradué de 0 à 96. Les graduations utiles seront 0-32-64. 

L'ensemble cadran et dop tourne suivant un axe qui lui est perpendiculaire pour avoir les angles de taille. La graduation est quant à elle de 0 à 90°.

 

Avoir une facetteuse, c'est bien beau, mais il faudra encore quelques accessoires pour pouvoir tailler correctement.

 

II LES MEULES :

Il faut tout d'abord une meule grain 100 par exemple pour faire la préforme de la pierre, c'est à dire à main levée on donne une forme assez grossière, pour avoir ensuite moins de matière à meuler.

Ensuite, la taille proprement dite se fait au grain 600.

Pour terminer, moi je donne toujours un petit coup de grain 1200 sur les grandes facettes, la table par exemple ; cela facilitera grandement le polissage.

En conclusion, 3 meules suffisent. A savoir qu'une meule coûte aux alentours de 150-200 euros environ.

 

III LE POLISSSAGE :

Pour le polissage, 3 techniques sont disponibles : certains lapidaires polissent avec de la poudre diamantée qu'on mélange avec de l'huile. Il existe aussi des seringues de pâte diamantée. Tout les grains sont disponibles, du 1200 pour tailler au 50000-100000 pour polir.

 

Autrement on peut utiliser des poudres d'oxydes métalliques : l'oxyde de cérium pour les quartz, l'oxyde d'aluminium pour les tourmalines par exemple.

 

Ces poudres comme les pâtes diamantées sont enduites sur des disques de polissage, il en existe différents types pour chaque pierre, le disque en plomb/étain convient bien au quartz, on trouve également des disques en plexiglass, en cuivre, ou encore en feutre pour les cabochons.

 

Pour finir, il existe également des disques de polissage dans la masse, ils sont chers à l'achat mais très intéressants, car on a plus besoin de poudre.

 

Ce disque en photo est spécialement conçu pour les corindons, il est bi-phase, c'est à dire qu'il y a 2 grains différents sur le disque. La partie près du centre est pour la finition des facettes, la partie vers l'extérieur du disque polit.

Ce disque marche du tonnerre mais coûte aux alentours de 900 euros, alors ça calme tout de suite!!!

 

Voilà, avec tout ça, on peux tailler tout ce qu'on désire.