LE SAPHIR     
 

Composition chimique : Oxyde d'aluminium Al2 O3

Système cristallin : rhomboédrique.

Dureté : 9.

Densité : 3,99 - 4.

Clivage : aucun.

Couleur : incolore, bleu, incolore, jaune, orange, rose, vert, violet, noir.

Forme des cristaux : cristaux pointus, tonneau, cristaux tabulaires.

Le saphir est la variété de Corindon qui est de toutes les couleurs sauf  rouge  (rubis). S'il est jaune, on dira saphir jaune.

C'est le fer et le titane qui donne le bleu au saphir. Le vanadium le colore en violet. 

Les Gisements :Les principaux se trouvent en Birmanie (vallée de Mogok), Thaïlande, Ceylan, et Australie. D'autres gisements moins importants au Brésil, Kenya, au Montana (USA).

En France, on trouve des saphirs. En Auvergne, ils sont alluvionnaires. Présents dans certaines rivières, telles que le Sioulot, on en trouve près d'Orcival, Beaulieu. Egalement le Rui Pezzouliou, près du Puy en Velay.

Des inclusions disposées d'une certaine façon donnent des pierres oeil de chat, ou étoilées.

Le saphir est plus répandu que le rubis car ses substances colorantes sont plus  présentes dans la croûte terrestre que celles du rubis (chrome qui fait rougir le rubis).

Saphirs bruts. Le rose vient d'okampitya, au Sri Lanka.

 

Saphirs taillés du Montana, USA.

 

Les saphirs, comme beaucoup de pierres, sont traitées au moment de leur taille. Le chauffage est monnaie courante dans les tailleries du Sri-Lanka ou d'Inde.

Les pierres de synthèses sont aussi légion : de l'alumine pure mélangée avec un peu de fer et de titane donnent des cylindres de corindons synthétiques.

Mêmes les pierres étoilées sont produites en rajoutant du bioxyde de titane au mélange, créant ainsi le rutile (responsable de l'astérisme).